En quoi la méthode des 3i est-elle développementale et non comportementale comme ABA ?

Avec la méthode des 3i, le jeu individuel, dans une salle sans aucune souffrance sensorielle,

crée la détente qui permet à l’enfant de passer par les stades du développement (communication, conscience, motricité, affectif) non mis en place entre 0 et 3 ans … On voit ainsi l’enfant quel que soit l’âge, comme l’attestent toutes les  évaluations mensuelles au long de la méthode des 3i, repartir du stade où cela a été bloqué : à l’exemple de cette jeune fille de 18 ans qui ne parlait pas, criait, ne dormait pas, n’était ni propre ni autonome en rien, marchait mal, ne courait pas et ne montait pas l’escalier : au bout d’un mois  de méthode des 3i s’est mise à dormir, à arrêter de crier ; au bout de 6 mois à faire bravo et au revoir, se mettre à 4 pattes ; au bout de 15 mois nous imiter, jouer à la poupée et aujourd’hui après 4 ans de méthode parler de mieux en mieux, apprendre à écrire et lire comme en maternelle et être très sociable et bien en groupe.

Les 3i démontrent « sur le terrain » que le développement amène peu à peu le bon comportement comme un enfant qui grandit (mais avec retard) alors que la méthode ABA part de l’idée que faire acquérir le bon comportement est la condition du développement et d’une vie sociale autonome.

Le comportement en fonction du développement de l’enfant

Avec la méthode des 3i, les apprentissages se font au fil des stades du développement : par ex, quand l’enfant commence à pouvoir empiler des cubes, encastrer ou tenir un crayon,  on renforce ce type d’activités et en jouant, on lui apprend à s’améliorer.